Edito de Décembre

Ce qui me plait dans Noël ? La magie…cette capacité à rendre l’impossible…possible. Noël est un peu un portail spatio-temporel, qui s’ouvre l’espace de 31 jours seulement par an comme l’intermédiaire d’un univers parallèle aux possibilités infinies. Noël a cette capacité à nous plonger dans cette perplexité qui chatouille nos rêves et de réveiller délicatement du doigt le doute qui fait partie de la récompense de l’enfance. Croire. Y croire. Faire croire. Raconter pour se persuader et convaincre pour se rassurer. Faut-il pour autant penser que Noël s’arrête à la grande enfance et reprend quand on a des enfants ? Bien au contraire. Noël existe dans nos têtes et chaque année de la vie, incarnant une foi résolument optimiste ; celle qui pousse à agir différemment, consommer autrement et continuer de croire qu’au petit matin, les yeux remplis d’émerveillement, le monde peut être un peu meilleur. Il faut ainsi célébrer la magie, la douceur, les couleurs, le temps du partage et le plaisir d’offrir à ceux qu’on aime un morceau de joie, un petit bout de soi. Alors jouez Tino Rossi, faite scintiller les étoiles, graisser les patins du traineau, apprenez par cœur les noms des rennes, créez vos calendriers de l’avent, portez des culottes rouges, dressez des tables de neige, parcourez les contes et chantez gaiment les cloches qui tintinnabulent, car notre rôle est de transmettre la féérie de décembre aux générations futures conformément à l’évolution inconstante des idées dont la seule constance qu’il me plait de préserver est celle de la magie éternelle.

Slider

Jingle Bells